Sofie Reed : « Je fais plus de la musique roots que du blues »

Sofie Reed, suédoise d’origine et baignée depuis toute jeune dans la musique afro-américaine, animera les inter-plateaux à la Blues Party. Cette One Woman Band a du chien et sait le transmettre à son public, sa voix éraillée à souhait et son charisme rayonnant vont vous faire décoller de terre…Rencontre avec une artiste pas comme les autres.

Sofie, tu es d’origine suédoise mais tu as été très vite attirée par les Etats-Unis …

Oui, je suis née et j’ai grandi dans une ville appelée Ludvika, en Suède. J’ai toujours voulu aller aux Etats-Unis puisque je suis très inspirée par la musique afro-américaine. Donc, c’est malheureusement suite au décès de ma mère que je suis partie de la Suède, à 18 ans pour aller à Minneapolis, dans le Minnesota, où j’y ai vécu en tant qu’immigrée clandestine pendant 10 ans. Je suis entrée dans l’industrie de la musique en créant des vêtements de scène pour les artistes locaux. Je travaillais comme styliste pour l’une des filles de Ray Charles et c’est par cette rencontre que j’ai décroché mon premier contrat en tant que chanteuse ! Au milieu des années 90, je me suis mariée à Preston Reed, un guitariste solo. Nous nous sommes produits en duo dans tout le Midwest. En 2000 nous sommes partis de Minneapolis et avons emménagés dans le Colorado.

Comment t’es venue l’idée de jouer en « One Woman Band » ?

(c) Lewis Barlet

J’ai probablement toujours été une femme orchestre, mais je ne m’en étais pas rendu compte, ce n’est que 20 ans plus tard que j’ai eu le déclic. Le monde de la musique était très différent à l’époque, il y avait peu de femmes artistes qui se lançaient toutes seules. J’ai donc été embauchée par des musiciens de studio et c’est là que j’ai sorti mon premier album, en 2004. Mais je n’avais malheureusement pas les moyens de faire une tournée avec mon groupe. J’ai alors décidé de faire ce que je ne pensais jamais faire : être mon propre groupe ! Je faisais déjà de la percussion aux pieds et je jouais de l’harmonica mais je devais apprendre à jouer d’un instrument à cordes. J’ai appris à jouer du Dulcimer, une sorte d’instrument en bois rare avec seulement 4 cordes. Je joue également de la lapsteel, une guitare de type hawaïenne qu’on joue à plat. Il m’a fallu 6 ans pour me préparer avant d’enregistrer mon premier cd solo : Simplicity Chased Trouble Away.

Le Blues est-il symptomatique de ce que tu as vécu ?

Oui, tout à fait, même si je ne me suis jamais considérée directement comme une artiste de blues. Je dirais que je fais plus de la musique « Roots » que du blues car le blues est un style de musique quand même très structuré.

(c) Léna Peres

On connait beaucoup de One Man Band mais peu de One Woman Band, tu es une exception ? 

Oui ! Je ne connais pas d’autre femme orchestre avec un jeu comme le mien. Il en existe peut-être mais je n’en connais pas …

Merci Sofie et à très bientôt à la Blues Party !

Je suis tellement impatiente de faire la Blues Party ! Je suis très certaine qu’il y’aura une très bonne ambiance ! J’ai joué au Buis Blues Festival l’année dernière et il y’avait un temps et une ambiance merveilleuse. J’aimerais parler couramment français comme ma sœur Louise … Je dois apprendre !

Propos recueillie par Stacy Gosselin
Photo de couverture (c) William Clark

1 Trackback / Pingback

  1. 3e Blues Party : La billetterie en ligne ! | Le Blues Café Live

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :