Here comes the Sun

Que reste-t-il des légendaires studios Sun ?

706 Union Avenue. Memphis. A première vue, c’est un endroit banal, un bâtiment des plus ordinaires en brique rouge pourtant étape incontournable de tout pèlerinage musical qui se respecte. 706 Union Avenue, c’est devenu aujourd’hui un point de passage obligé pour tous les groupes à la recherche de l’authentique blue note, le « Saint-Jacques-de-Compostelle » d’artistes en transit dans le Tennessee… 706 Union Avenue, c’est l’adresse des légendaires studios de Sun Records qui ont apporté, en moins de 20 ans, une pierre décisive à l’édifice du rock’n’roll. Son fondateur, Sam Philips, y enregistra des artistes devenus légendaires qui continuent aujourd’hui à hanter les deux pièces exiguës de ce studio mythique : Carl Perkins, Elvis Presley, Jerry Lee Lewis, Johnny Cash, Roy Orbison,  … 

BPBLe mythe a traversé l’atlantique et nombreux sont aujourd’hui les groupes français à se précipiter dans les studios du Million Dollar Quartet à chaque passage sur le continent américain. Dernier en date de cette longue liste, le groupe Blues Power Band dont le souvenir de cette séance d’enregistrement prend la forme d’un beau vinyle 4 titres collector.

Mais que reste-t-il de la légende au 706 Union Avenue  de Memphis ? Sun Studio est le témoin d’un âge d’or de la musique et du rock’n’roll, souvenir d’une époque où, armé de sa guitare, il était possible d’être propulsé d’une séance de studio au statut de numéro 1 mondial.

Attraction touristique ?

Musée le jour, Sun reprend ses habits de studio le soir et la nuit pour accueillir des groupes à la recherche de la plus pure authenticité. Pratiquement rien n’a changé, les mêmes dalles insonorisent les mêmes murs, les mêmes amplis et micros sont soigneusement disposés par les nouveaux maîtres des lieux. « C‘est petit mais ils ont changé le moins de choses possible, il y a une mémoire sur les murs, ça te met tout de suite dedans » confie Hervé Joachim, chanteur des Blues Power Band. Loin des studios modernes où chacun enregistre dans une pièce séparée, chez Sun Studio on se tient chaud. « On est tous dans la même pièce et du coup on a qu’une seule envie, c’est de tout enregistrer live ». C’est ce qu’a fait Fred Chapellier pour enregistrer le titre Blues for Roy, hommage à Roy Buchanan sur l’album Electric Fingers.

Pour Manu Lanvin, l’expérience est cependant nettement moins enrichissante « Sun est devenu une jolie petite arnaque, c’est de l’abattage, du travail à la chaîne. Tu as 2 ou 3 heures montre en main avant que l’ingénieur du son te montre le chemin de la sortie pour passer au groupe suivant. Il manque l’essentiel, l’approche artistique d’un producteur impliqué, comme c’est encore le cas heureusement dans d’autres studios américains, mais pas là-bas. Sun est à la musique ce que le photomaton est à la photo ».

Il est vrai que pour enregistrer chez Sun Studio il ne faut pas être à cheval sur les horaires … Jean-Marc Hénaux, harmoniciste des Shake Your Hips se souvient de cette séance nocturne. « Nous avons enregistré dans la nuit, vers 2h du mat ! Mais le son pour nous français était incroyable, on n’avait jamais eu ce son-là en France … »

A l’américaine

ThefamousSunRecordsStudioChez Sun, le maître mot c’est l’efficacité …  Les groupes disposent, le plus généralement, d’un créneau court de 2h minimum. Le temps de choisir soigneusement son matériel, sa disposition, il faut envoyer le meilleur de soi-même. Pour Manu Lanvin, c’est d’ailleurs là le principal – et seul – intérêt du studio « Tout est prêt, installé. Tu n’as pas à te poser de question. Tu choisis ton matos et tu envoies ! » Même son de cloche du côté de Hervé Joachim « La condition absolue pour faire une bonne session c’est d’être un groupe efficace. Chacun doit se mettre à choisir son matériel avec soin dès son arrivée, en discuter avec l’ingénieur du son sur place sans perdre de temps. Les essais doivent se faire le plus rapidement possible pour passer au plus vite à l’enregistrement dans les conditions du live ». La session écoulée, chacun repartira avec sa photo souvenir et ses titres – 4 pour les groupes les plus efficaces – sur une clé USB.

Reste la question du coût de cette expérience hors du commun : Il vous en coûtera 300 $ pour les 2 heures minimum de location soit 260 € environ, le rêve à portée de main …

Recherche d’authenticité, pèlerinage, quête d’un son « vintage », retour aux sources, c’est un peu tout ça qui pousse les artistes français à pousser la porte des studios Sun. Une expérience qu’on tente une fois, pour le plaisir, pour le souvenir, pour le CV aussi, sans forcément l’envie de la renouveler en sortant.

Nous laisserons à Manu Lanvin le mot de la fin de ce billet d’humeur :
« Au fond, Sun a le talent (et l’hypocrisie) pour nous faire payer notre rêve de gosse avec le sourire »

On finit en musique, avec quelques uns de nos frenchies aux studios Sun ! N’hésitez pas à enrichir cette liste en postant un lien en commentaire …

Fred Chapellier

Blues Power Band

Manu Lanvin

Shake Your Hips

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :